Histoire de la petite toile ringarde qui devint l'accessoire fashion du moment!



Ce sont sans conteste les chaussures stars de l’été, qu’on se le dise, les espadrilles font leur grand retour : classiques, à talon, ou en forme de baskets, unies ou rayées. Ces chaussures de papi sont de nouveau tendance, notamment auprès de la nouvelle génération. Alors comment les espadrilles sont revenues au goût du jour ? Et quelle paire choisir pour l’été prochain ?

espadrille fashion

Le lancer d'espadrille

Evènement exceptionnel à Salies de Bearn : toute la région fait le déplacement pour assister au concours de lancer d’espadrilles. Une compétition très populaire au pays basque et dont les règles sont particulièrement simples : celui qui va le plus loin reporte le titre. Le dernier record est de 31.10 mètres. Certains sont prêts à tout pour pulvériser le record. Qu’on la lance ou qu’on la porte au pied, l’espadrille est un des emblèmes du pays basque. Inventée au Moyen Age, cette petite chaussure en toile a longtemps été considéré comme un accessoire ringard. Mais cet été l’espadrille fait son grand retour. Vendue à plus d’un million d’exemplaires chaque année, elle est même devenue la sandale préférée des stars américaines. On trouve les espadrilles classiques : semelle en corde, toile de jute, et des modèles de toutes les couleurs. On va réveiller l’espadrille cet été.

Total look en espadrilles

espadrille design

Des espadrilles basiques de toutes les couleurs, mais aussi des modèles beaucoup plus stylisés. Inspiration basket pour sortir en ville, mais aussi version tenue de soirée. Mais attention, car pour avoir la classe en espadrilles, il y a des règles à respecter. Chaussettes + espadrilles = moche ! (= interdit en toute circonstance). Dans les rayons, les prix de ces espadrilles peut aller de 15 à 100 euros, car contrairement aux autres chaussures, ce sont encore des artisans qui les fabriquent.

Parmi eux, Jean Claude, gardien d’un savoir faire ancestral : il réalise chaque année plus de 200 000 espadrilles. Tout commence par la fameuse semelle en corde de jute. Mais sa méthode traiditionnelle se fait de plus en plus rare. Car aujourd’hui, pour augmenter leurs bénéfices, certaines entreprises basques ont choisi d’exporter leur production au Bangladesh, un petit détail qui n’est pas précisé sur l’étiquette ! Les procédés sont les mêmes, il est donc très difficile de voir la différence.

Le marché de l’espadrille attire les convoitises. Parmi ceux qui espèrent en profiter une société qui réalise des modèles d’espadrilles (que l'on peut acheter ici : www.stringrepublic.com) destinées aux jeunes générations et vendues en moyenne 35 euros la paire. Des partenariats avec des graphistes ont été mis en place. Il y a également des trompe l’œil de baskets imprimés sur les espadrilles. Le créateur espère vendre 200 000 modèles l’an prochain. Mais avant cela, il doit faire fabriquer les modèles. Pour faire des économies, il aurait pu aller au Bangladesh. Mais non, il a fait appel à l’artisanat français. L’occasion pour l’artisan de donner un nouveau souffle à son activité. Cela permet à un autre public qui avait peut être d élaissé l’espadrille d’y revenir. Voilà comment un petit artisan basque séduit les fashion victimes les plus exigeantes. Magrè tout il faut rester prudent, les podologues pensent que ces chaussures sont très mauvaises pour les articulations. Aucun risque cependant sur de petites distances.

Reportage en vidéo

Espadrilles de France - Espadrille basque - Espadrilles